Articles

Editorial du n°31 de Echo Réseau Nantes Pays de la Loire, (RESPAVIE, réseau de soins palliatifs et d'accompagnement en fin de vie), avril 2010

 

Elisabeth OSADTCHY, Musicothérapeute - 

Parce que le son traverse la peau, le plus grand des organes du corps, pour agir au-dedans, parce que la musique permet à l'homme de communiquer librement avec tout ce qui existe, la Musicothérapie est utilisée au sein de l'équipe pluridisciplinaire, chez le patient en soin palliatif comme moyen d'aide et d'accompagnement. Moteur d'expression et de communication, l'organisation du temps musical devient alors thérapeutique.
La Musicothérapie passe par le message musical qui devient un lien, puis transforme l'état corporel et psychique du patient.
" Impression que c'est la 1ère fois qu'on s'occupe de moi tel que je suis, et non pas tel qu'on voudrait."
Au travers des écoutes et de la relation du patient au musicothérapeute, des résonances affectives profondes resurgissent, entraînant émotion, plaisir, apaisement, mais elles touchent aussi des parties du Moi en construction, en évolution, qui se modifient en cours de séance. La musique sert de support aux processus de réparation, projection, transformation.
Etre en soin palliatif, c'est vivre un corps différé en inquiétante étrangeté; Monsieur B. sait qu'il part tout doucement. Plutôt taciturne et peu bavard, les séances lui rendentla parole: "si on vous dit que je pars, venez.. Je veux partir avec vos musiques, il n'y a que là que je sens que je suis vrai.
"Je ne sens plus ma douleur, elle est comme à un autre plan".
La douleur amène souvent une véritable rupture des limites du Moi, un véritable empoisonnement de la perception qui fait du corps sa prison. Le patient n'entre plus en relation avec la partie saine de lui-même, ni avec son entourage. Cela l'entraîne dans une solitude pesante, l'angoisse apparaît alors. C'est là que le service des soignants me demande d'intervenir:  J'arrive devant le patient douloureux ; rien que de lui demander quelle musique, quel instrument il aime, il se décentre déjà de sa douleur. Puis nous écoutons ensemble son choix musical qu'il accompagne, parfois, d'un léger fredonnement. Temps d'écoute qu'il commente à la fin, joignant des souvenirs vécus, des émotions revisitées ou ce qu'il comprend de sa vie soudainement, au travers des perceptions de détente corporelle et psychique. Il peut laisser couler des larmes, disant "oh! ça fait du bien!. Et en fin de séance, il se dit étonné, surpris de n'avoir pas du tout pensé à sa douleur depuis la demi-heure.
La musique passe bel et bien par le corps, et agit sur la respiration, sur le rythme cardiaque, la circulation, le métabolisme, les contractions musculaires, la digestion, le stress et la douleur, autant que l'organisation du psychisme.
"Dire" autrement son ressenti, sans aucun mot.
Mme L., 50 ans, va être opérée d'une tumeur digestive dont on ne connaît rien. Effectivement, on ouvrira, mais on refermera de suite : le cancer est très avancé. Les séances de Musicothérapie vont l'aider à orchestrer la densité des sentiments qui la traversent, à se préparer au grand départ dans la dignité; elle me fixe des yeux pendant toutes les séances, fait oui ou non de la tête, prend ma main comme l'enfant qui recherche sa mère. Elle enregistrera un CD pour sa fille, avec ses musiques préférées, "toute ma vie est là". Et le dire en Musique rend son départ comme un rituel tout simplement humain.
Utiliser la Musicothérapie en soin palliatif c'est protéger l'identité du patient jusqu'au bout, le relier aux autres humains par le vécu du ressenti propre à chacun, avec ce qu'il y met d'émotion qui peut changer à tout moment ou, au contraire, rester permanente.

Radio

Musique, Sciences et Santé- 4 juin 2012

http://www.prun.net/labo-des-savoirs/musique-sciences-et-sante/

 ( lien pour retrouver en podcast  l’émission enregistrée)


Le Labo des savoirs s'intéresse dans cette émission aux liens

entre la musique, les sciences et la santé.

Notre vie est remplie de musique. Le matin nous nous réveillons

avec de la musique à la radio, puis le lecteur mp3 dans les oreilles,

en voiture, chez vous ... La musique est omniprésente. 
Mais pour les scientifiques, la musique est un véritable casse-tête :

pourquoi notre espèce consacre-elle autant d'énergie à des activités

comme jouer des instruments de musique ?

Qu'est ce que cela fait à notre cerveau et santé ?

Pourquoi aimons-nous la musique ?

 


E.Osadtchy-émission labo des savoirs/radio-prun'

affiches fête dela musique 2014